• Se déplacer à New York

    Se déplacer à New York

     

    Une séance en géographie sur le thème "se déplacer".

    Le principe: on procède à l'envers: les élèves font la trace écrite et on rebondit sur leurs écrits et sur les documents. 1 vidéo + une série de photos diffusées en diaporama (et en boucle). Par binômes, les élèves font une trace écrite. On compare, on revient sur certaines images pour mieux décrire et développer, on élabore une trace écrite commune.

    Cliquez sur les images pour les agrandir

    (et les télécharger en meilleure résolution)

     

    Trace écrite 1: se déplacer en ville à New York

    D'abord on montre les vidéos (temps de recherche laissé après chaque vidéo) puis les images.

    Les images:

     

    se déplacer à New York

    Se déplacer à New York

    se déplacer à New York

    se déplacer à New York

    se déplacer à New York

    Se déplacer à New York

    Se déplacer à New York

    Se déplacer à New York

    Se déplacer à New York

    Se déplacer à New York

    se déplacer à New York

     

    *Lien avec leçon sur la nature en ville: la High Line, ancienne voie de chemin de fer désaffectée réhabilitée en voie piétonne. Elle surplombe les rues et allie voie de circulation et espaces verts.

    *Lien avec se déplacer en France: vidéo sur le "citi bike"

     

    Les vidéos:

     

    N.B.: lien avec mur végétalisé à faire

     

     

     

    Trace écrite 2: un moyen typique de se déplacer à New York: le métro.

    Lien avec se déplacer en France: vidéo "comment prendre le métro"

    Les images:

    se déplacer à New York

    se déplacer à New York

    se déplacer à New York

    se déplacer à New York

    se déplacer à New York

    se déplacer à New York

    se déplacer à New York

     

    Les vidéos:

     

     Les 47 premières secondes uniquement

     

     

     

    La trace écrite en image:

     

    Se déplacer à New York

    Télécharger « Se déplacer à New York trace écrite.pdf »

     

     

    Un exemple de trace écrite à réaliser avec les élèves au tableau (à réécrire et à photocopier pour eux).

    New York est la capitale économique des Etats-Unis. C'est une ville très peuplée faite de buildings immenses qui subit les problèmes de toutes les grandes villes des pays développés: des embouteillages lors des heures de pointe et des places de parkings insuffisants. Ceci pousse les new-yorkais à utiliser principalement dans le centre-ville le déplacement à pied, en vélo ou les transports en communs (ferry, bus, métro ou les fameux et très nombreux taxis jaunes). La ville de New York favorise ces modes de transport "doux" en mettant en place des tarifs avantageux pour les trajets réguliers en transports en commun (via des abonnements). La ville est très bien desservie par ces transports et elle complète son offre de circulation écologique avec les nombreuses stations "citi bike" qui permettent de louer des vélos ou avec la réhabilitation de la High Line. Cette ancienne voie de chemin de fer abandonnée a été transformée en chemin végétalisé. Elle permet aux piétons de se déplacer au-dessus des voies de circulation automobile dans un cadre vert et apaisant.

    Pour sortir de New York, on peut prendre:

    *le train

    *l'avion à l'aéroport JKF

    *la voiture en s'engageant par exemple sur le célèbre pont de Brooklyn

    *le bateau pour aller voir la Statue de la Liberté et poursuivre ensuite jusqu'à l'océan Atlantique

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Se déplacer au Mali

     

    Se déplacer au Mali

     

    Une séance en géographie sur le thème "se déplacer".

    Le principe: on procède à l'envers: les élèves font la trace écrite et on rebondit sur leurs écrits et sur les documents. 1 vidéo + une série de photos diffusées en diaporama (et en boucle). Par binômes, les élèves font une trace écrite. On compare, on revient sur certaines images pour mieux décrire et développer, on élabore une trace écrite commune.

    Cliquez sur les images pour les agrandir

    (et les télécharger en meilleure résolution)

     

    Trace écrite 1: se déplacer en ville à Gao

    Les images:

     

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

     

    La vidéo:

     

     

    Trace écrite 2: un moyen typique de se déplacer hors de la ville au Mali: le fleuve Niger.

    Les images:

     

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

    Se déplacer au Mali

     

    Les vidéos:

    A regarder les 5 premières minutes

     

     

     

    La trace écrite en image:

     

    Se déplacer au Mali

    Télécharger « Se déplacer au Mali.pdf »

     

    Un exemple de trace écrite à réaliser avec les élèves au tableau (à réécrire et à photocopier pour eux).

    La région de Gao au Mali a un climat aride car elle est au carrefour entre le désert du Sahel et le désert du Sahara. Elle subit de longues saisons sèches et une courte saison des pluies qui provoque des inondations et abîme les routes et les chemins. Les gens se déplacent principalement à pied, à dos de dromadaire ou d'âne, à bicyclette ou en mobylette. Les voitures sont rares car coûteuses. Pour les longs trajets par la route, les gens utilisent les bus ou les taxis brousses qui ne partent que lorsqu'ils sont (extrêmement) remplis.

    Mais les habitants de Gao n'utilisent pas en priorité la route car les pistes sont mal entretenues et disparaissent au gré des vents de sable. Il existe peu de routes bitumées et les véhicules s'enlisent souvent.

    Ils circulent principalement sur le fleuve Niger, lieu de vie et principale voie de communication du pays. Le fleuve permet de transporter des voyageurs et des marchandises sur des pirogues ou des pinasses (bateaux à fond plat qui peuvent naviguer plus facilement lors de la saison sèche où le niveau de l'eau diminue). Ces moyens de transport sont moins chers, plus sûrs et plus agréables.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

     

    Une séance en géographie sur le thème "se déplacer".

    Le principe: on procède à l'envers: les élèves font la trace écrite et on rebondit sur leurs écrits et sur les documents. 1 vidéo + une série de photos diffusées en diaporama (et en boucle). Par binômes, les élèves font une trace écrite. On compare, on revient sur certaines images pour mieux décrire et développer, on élabore une trace écrite commune.

    Cliquez sur les images pour les agrandir

    (et les télécharger en meilleure résolution)

     

    Trace écrite 1: se déplacer en ville en Inde

    Les images:

    Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

     

    La vidéo:

     

    Trace écrite 2: un moyen typique de se déplacer hors de la ville en Inde: le train. Questionnaires distribués au début dans les binômes (ou au choix du PE après la phase 1 de recherche sur les images et la vidéo).

    Les images:

    Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

    Se déplacer en Inde

     

    La vidéo:

     

    Questionnaire (et trace écrite en image):

    Se déplacer en Inde

     

    Télécharger « questionnaire + images.pdf »

     

    Un exemple de trace écrite à réaliser avec les élèves au tableau (à réécrire et à photocopier pour eux).

    L’Inde est un des états les plus peuplés au monde. C'est un pays en voie de développement où le taux de pauvreté est important. La circulation dans ses villes est très compliquée : trottoirs rares, véhicules nombreux, embouteillages permanents et non-respect du code de la route. La mousson avec ses fortes pluies détériore aussi pendant de longs mois (entre juin et septembre) l'état des routes. On y croise de nombreuses voitures, scooters, bus, camions et des rickshaws à moteur ou tiré par des bras. On peut même rencontrer sur la route des vaches sacrées ou des éléphants. En Inde, on roule à gauche, comme au Royaume-Uni dont l'Inde fut une colonie. Il existe également des métros dans les grandes villes dont les rames sont souvent extrêmement remplies.

    Hors des villes, les gens se déplacent à pied, en bateau, en voiture ou en avion. Le transport le plus populaire est le train car il s’arrête dans de nombreuses villes et c’est le moyen de transport le plus rapide, le plus confortable et le moins cher. 20 millions de personnes le prennent chaque jour. Les trains sont donc souvent pleins et même la plupart du temps bondés.

     

    En lien:

     

     

    Montre-moi ton école

    Montre-moi ton école

    Le questionnaire: cliquez ici

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • La nature en ville

    La nature en ville

    Une séance de géographie en complément de celle sur l'architecture végétale (cliquez ici) sur le thème "mieux habiter".

    Question de démarrage: Où peut-on trouver de la nature en ville?

    Brainstorming des élèves puis diaporama photos pour compléter les réponses (parc, jardin, trottoir, rond-point, bord de fleuve aménagé, voie de tramway,....).

    La nature en ville

    La nature en ville

    La nature en ville

    La nature en ville

    La nature en ville

    La nature en ville

     

    Question 2: Qui s'occupe d'entretenir ces espaces?

    Des jardiniers professionnels des espaces verts de la mairie, des particuliers dans le cadre des jardins partagés, des animaux dans le cadre de l'éco-pastoralisme.

    Diaporama avec questions supplémentaires à poser après la question principale: où sont-ils, que font-ils, .... Photo 2: où est-on, hypothèse sur qui s'occupe de cet espace (avec réponse dans photo 3). Puis avantages de ces 3 façons complémentaires de faire (professionnel: emplois donnés, qualité professionnelle, entretien régulier garanti. Particulier: appropriation de l'endroit, développement du goût de la nature, fruits et légumes du jardin. Eco-pastoralisme: moins polluant, plus écologique, sans pesticide).

    La nature en ville

    La nature en ville

    La nature en ville

    La nature en ville

    La nature en ville

     

    Les documents ci-après viennent du site de

    l'observatoire des villes vertes

     

    Les infrastructures des villes deviennent de plus en plus vertes.

    Analyse du document suivant:

    La nature en ville

     

    Question 3: La nature: quels atouts pour les villes?

    Santé, économie, tourisme vert, préserver des dangers de la bétonisation (les autres atouts écologiques seront vus dans la séance sur l'architecture végétale).

    Analyse des documents suivants:

    La nature en ville

    La nature en ville

    La nature en ville

     

    Quelle catastrophe vois-tu sur cette photographie?

    En quoi le bétonnage des villes augmente-t-il le risque d'inondation?

    La nature en ville

    La nature en ville

    Télécharger « Quelle catastrophe vois.pdf »

     

    Trace écrite à compléter

    La nature en ville

    La nature en ville

    Télécharger « nature en ville trace écrite.pdf »

     

    La nature en ville

    La nature progresse en ville. On peut trouver des arbres, des fleurs, des plantes dans des parcs et des jardins, au bord de fleuve ou de lac. Les villes essayent aussi de végétaliser leurs infrastructures grises (parking, rond-point, trottoir, voie de tramway, immeubles,....) car il y a de nombreux avantages à la nature en ville. La nature est bonne pour la santé, pour l'écologie, l'économie et le tourisme. Elle aide également à limiter les risques naturels liés à la bétonisation des villes (inondation, vague de chaleur....).

    De nombreuses personnes s'occupent de ces espaces verts : des professionnels employés par la mairie, des particuliers chez eux ou dans des jardins partagés et même des moutons dans le cadre de l'éco-pastoralisme.

    Avantages des jardiniers des espaces verts: création d'emploi, qualité d'entretien professionnelle, entretien régulier garanti

    Avantages des jardins partagés: appropriation d'un lieu, partage, récolte de fruits et légumes locaux

    Avantages de l'éco-pastoralisme: moins polluant, écologique, sans pesticide

    Vocabulaire:

    Eco-pastoralisme: mode d'entretien écologique des espaces verts par le pâturage d'herbivores domestiques. I

    Jardin partagé: jardin géré en commun par un groupe d'habitants

    Bétonisation: action de construire avec du béton partout

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires