• Géométrie par manipulation

     

    Géométrie par manipulation

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

      

      

               Géométrie par manipulation

      

    Géométrie par manipulation

     

     

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

     

    3 photos de notre musée de classe.

      

    J'ai une méthode un peu particulière pour enseigner la géométrie au cycle 3.

    J'ai entendu parler de cette façon de procéder à l'IUFM et je me disais qu'en pratique cela pouvait sembler compliqué. C'est tout le contraire et je n'y vois aujourd'hui que des avantages. 

    Testé avec succès pour tous les élèves dans une douzaine de classes.

     

    Le principe:

    Tout est basé sur la manipulation et les essais.

    On part des solides et de la 3D pour aller vers les figures planes. 

    Les "non-réussites"  dans la réalisation des solides vont poser question et amener les élèves à se perfectionner dans des séances décrochées.

    Un musée des solides sera créé à partir des meilleures réalisations des élèves (pour y entrer un solide devra avoir été accepté par un vote des élèves en lien avec une grille de critères choisis par eux).

     

    Un exemple:

    Première séance de l'année, mois de septembre:

    Un cube est posé sur la table de chaque élève.

    Ils ont à disposition des feuilles A4, de la colle, des ciseaux, du scotch et du matériel de géométrie.

    Consigne: reproduire le cube à l'identique.

    Après généralement un temps de surprise (comment vais-je faire?), on les voit tester différentes techniques: procédé par empreinte, procédé par emballage, reproduction et collage/scotchage de chacune des faces, patron avec et sans languette,....).

    L'important ici n'est pas la réussite totale de l'exercice mais 

    1/les techniques utilisées

    2/les précisions des gestes techniques

    C'est là que tout de suite intervient la discussion collective et qu'en ressort les grands thèmes suivants:

    -Quelle est la meilleure technique pour avoir le cube le plus "identique" possible au modèle et pourquoi? (patron avec languettes)

    -Quels sont les gestes techniques à améliorer pour avoir un cube vraiment identique?

    *savoir mesurer avec précision

    *savoir tracer un angle droit

    *savoir tracer un carré

    *bien tracer, découper, coller

    *etc.....

    De là vont découler naturellement les séances décrochées qui seront ponctuées de retour régulier à des essais pour refaire un cube.

    Là, ils ne traceront plus seulement un segment de 5,4cm pour tracer un segment mais ils le feront dans le but de pouvoir réussir le solide et cela les motive beaucoup plus car cela a un sens.

     

    Intérêt de cette méthode:

    *les élèves manipulent.

    *les élèves sont motivés par le projet du musée de classe: activités qui ont du sens et des liens entre eux.

    *En une douzaine de classes, tous mes élèves sans exception étaient capables de faire des solides et de connaitre les propriétés des figures planes.

    *pour le maître:

    -très facile à adapter au niveau de votre classe: les séances décrochées se font en fonction des besoins des élèves.

    -très facile de différencier:  pour les plus avancés, on peut proposer de jouer sur les tailles des solides à reproduire (le plus petit possible, le plus grand possible) ou sur des solides qui utilisent le même type de face pendant que les élèves en difficulté peuvent s'exercer sur les solides de "base" en essayant de les rendre bien faits pour qu'ils soient admis au musée des solides.

    J'ai  un triple niveau cette année, pendant que les CM voyaient des choses spécifiques à leur programme (hauteur dans les triangles par exemple), les CE2 se perfectionnaient sur les pyramides.

    -une méthode qui fait gagner du temps: aujourd'hui (début mai donc) j'ai pratiquement fini mon programme de géométrie avec mes CE2/CM1/CM2, il me reste juste les reproductions de figure avec des axes de symétrie à faire. En effet quand on attaque les propriétés des figures planes, les élèves les ont expérimentées: il devient évident pour eux qu'un carré a 4 côtés égaux et qu'il a 4 angles droits.

    Je vais vous mettre au fur et à mesure mes fiches de préparation (il faut que j'enlève mes annotations personnelles et que je les transforme en PDF). De toute façon cette méthode est une programmation à l'année donc on a le temps avant que vous puissiez la tester.

    Mais franchement, une fois lancé, vous n'en changerez plus ;)

     

    NB: possibilité aussi de tester uniquement avec le cube et les séances décrochées sur le carré et les différents gestes à maitriser (savoir tracer un angle droit, etc....).

     

    A voir aussi en géométrie mon affichage interactif des figures planes (on fait pivoter les figures régulièrement pour apprendre à mieux les reconnaitre): cliquez ici.

      

    Fiches de prép (le reste à venir)

    S1

    S2

    S3 et 4

    S5

    Programmation géométrie cycle 3

     

    Programmation cycle 3

    S1.pdf

    S2.pdf

    S3 et 4.pdf

    S5.pdf

    Séance 6.pdf

    Séances 7 à 28.pdf

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    78 commentaires
  • Le doc du mois Eklaprofs

    Les Eklaprofs, cyberblogueurs, ont choisi de mettre à l'honneur, chaque mois, un document qu'ils ont particulièrement apprécié parmi les ressources de leur collègues. Voici la sélection d'avril, à l'honneur tout le mois de mai.

     

     

    Cycle I :

    Des brevets type «Maternailes» pour ateliers autonomes (Fofy)

     

    Cycle II :

    Un fichier complet Sciences (Séverine)

     

    Cycle III :

    Un dossier complet sur la Seconde Guerre Mondiale (Orphée)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    6 commentaires
  • Panneaux langage et motricité

    Panneaux langage et motricité

     (bon je n'ai pas trouvé d'autres exemples sur le net, mais l'idée de base est là)

     

    Un petit truc qui m'avait été donné par un collègue maître-formateur pour favoriser le langage, la compréhension des consignes et l'autonomie en ateliers de motricité.

    Créer des panneaux explicatifs simples qui reprennent les consignes des ateliers.

    Ces panneaux peuvent être simplement des feuilles A3 ou A4 plastifiées.

    A utiliser avant, pendant et après l'activité.

    1/Avant l'activité:

    *On montre les panneaux en coin regroupement, les élèves doivent dire à partir des images montrées ce que l'on va bien pouvoir faire aujourd'hui.

    2/Pendant l'activité:

    *Les panneaux servent de rappel de consignes pour les élèves. Chaque panneau est disposé devant son atelier. Il sert d'aide-mémoire utile pour les élèves lors de leurs rotations dans les différents ateliers. On peut également s'en servir lors de regroupement pendant la séance comme référent pour recadrer une activité non comprise.

    3/Après l'activité:

    *Juste après l'activité, on peut l'utiliser comme support de canalisateur d'idées sur les activités réalisées.

    *Juste avant la séance suivante, on peut l'utiliser comme support de rappel de l'activité de la veille.

     

    Pour réaliser ces "panneaux" (des affiches A4 ou A3), vous pouvez soit créer des dessins très simples (avec ou sans écriture), soit prendre une série de 2 à 3 photos maximum par consigne pour montrer la situation avec les objets que les élèves vont utiliser.

     

    A compléter, pourquoi pas, avec des séances filmées de l'activité où les retours orientés vers une description de la situation et sur les améliorations à apporter provoqueront des bonnes séances de langage.

    Testé, avec succès, avec des PS/MS il y a 6 ans.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Grille de relecture individuelle en dictée

      

    Grille de relecture en dictéeGrille de relecture en dictéeGrille de relecture en dictée

    Bon pour vous faire un aperçu correct, j'ai dû découper mon doc en 3, ce n'est pas super joli mais au moins c'est lisible.  

     grille de relecture

     grille de relecture pdf

     

    Aujourd'hui, je vous présente une grille de relecture individuelle pour les dictées.

    Cette grille a été conçue avec les élèves.

    Après quelques dictées, nous avons listé ensemble les erreurs les plus fréquentes et nous les avons classées dans une grille de relecture.

    Le principe:

    -Fait par et pour les élèves.

    Etape 1:

    -Lors de la correction de l'enseignant, celui-ci code les erreurs rencontrées puis établit en haut de page un résumé chiffré (ou en bâton) des erreurs faites (exemple : O4: 5 (erreurs faites dans cette catégorie) , G3: 4 , C2: 7, ......

    Intérêt : l'élève peut dans sa dictée retrouver le type d'erreur faite puisque le code est mis à côté de chaque mot corrigé. Le résumé en haut de page lui permettra de remplir sa grille de relecture de façon plus rapide (il n'aura pas à chercher dans sa dictée combien d'erreurs de type O4 il a fait, puisque le nombre total d'erreurs de cette catégorie est écrit en haut de page).

    Etape 2:

    -l'élève reçoit sa dictée corrigée et il code dans sa grille de relecture ses erreurs (en mettant un bâton par erreur dans les cases appropriées).

    Intérêt: Plus le nombre de dictées sera grand, plus la grille de relecture sera pertinente pour proposer à l'élève un état des lieux personnalisé de ses erreurs les plus fréquentes.

    En un coup d'oeil, il verra quelles erreurs reviennent plus souvent chez lui.

    Etape 3:

    -La grille est sur la table des élèves pendant les dictées.

    Elle va servir de guide personnalisé pendant la relecture.

    Après avoir suivi le protocole normal de relecture, l'élève pourra se concentrer sur ses types d'erreurs les plus fréquentes. Pour certains, cela voudra dire faire attention aux majuscules et pour d'autres faire attention aux accords sujet/verbe ou aux confusions d'homonymes.

    En un coup d'oeil, on propose ainsi à l'élève de pouvoir faire une relecture individualisée et personnalisée.

    Pour l'enseignant, cet outil pourra servir également pour faire des groupes de travail en séances décrochées pour travailler sur ces points spécifiques qui posent problème.

     

    Etape 4: le bonus relecture

    Quand la dictée  est terminée, on échange les copies et je vidéoprojette la correction. Les élèves corrigent en vert et ils précisent en bas de page le nom du correcteur. Ceux qui arrivent  à corriger sans erreur la copie de leur voisin (c'est-à-dire sans oublier d'erreur et en réécrivant en-dessous correctement la bonne réponse) bénéficient d'un bonus relecture.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique